mercredi 3 janvier 2018

Rébellion dans le Grand Nord

En parallèle à la bataille sur Saga Samourai, Xavier avait ramené ses factions de Game of Thrones pour faire une table de jeu. Le choix des armées s'est porté sur les Stark et les Bolton, de quoi jouer une bataille retraçant une rébellion dans les terres du Nord de Westeros.

Les Boltons ont trouvé des alliés dans leur rébellion à l'autorité royale nordienne. Les Karstark semblent être venu prêté main forte pour renverser leurs cousins. Voudraient-ils prendre le pouvoir sur le Nord.
 Face à eux, les rangs des forces Stark semblent plutôt éclaircit. Est-ce que le Seigneur du Nord ne prend pas au sérieux la menace de cette rébellion ?
Les Stark, un peu surpris, ont eu recours à moults mercenaires pour se défendre. Après une phase d’approche, les deux bandes se rentrent dedans de tous côtés !
 L'armée Stark résiste bien aux attaques ennemis cependant ils doivent reculer petit à petit. Les troupes Stark doivent former une seconde ligne de défense dans le bois proche.
Acculé par ses adversaires, le seigneur Stark doit se réfugier derrière sa garde. D'ailleurs, ses couleurs aux symboles de l'ennemi sont étonnant pour diriger ses troupes. Ce serait-il aussi retourner contre son suzerain. En tout cas, cela peut expliquer les problèmes de commandement dans les rangs Stark.
Alors que pendant ce temps, les Bolton mutilent leurs victimes… C’est pas joli joli tout ça. Finalement, les Bolton enchainent plusieurs assauts sur la garde Stark et finissent par éliminer avec de lourdes pertes les fiers guerriers Stark.
Le seigneur Stark est alors pris à parti par les chiens de guerre Bolton qui réduisent en charpie le brave combattant octroyant la victoire aux Bolton.
Comble de l’horreur, le seigneur Stark subit les pratiques douteuses des Bolton et se fait écorcher dans les règles par le maitre-chien. Il est laissé dans la plaine tel un message à destination du Roi du Nord.
Et tout ça sous le regard goguenard de Ramsay Bolton qui a passé la bataille bien à l’abri derrière une rangée de gardes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire