samedi 12 août 2017

Scénario la Motte Féodale

Après avoir joué aux deux adaptations de la règle SAGA, nous sommes quand même retourné sur la version originale de la règle de jeu. Nous en avons profité pour réaliser un nouveau test du scénario de la Motte Féodale, fait pour être joué par 3 joueurs.

Cette fois-ci, ce sont les Francs qui vont devoir résister aux assauts des armées bretonnes et pictes. Comme nous n'avions pas de forteresse des Ages Sombres à notre disposition, nous avons fait au mieux pour la motte féodale avec des murs et un bâtiment placé au milieu de ceux-ci.

 Voici tout d'abord une présentation des forces en présence. Les Bretons, très compacts arrivent en limite du village attendant à la motte féodale.
 De l'autre côté, les pictes sont aussi présent. Devant le nombre d'assaillant les villageois se sont déjà enfuit vers les bois proche ou ont trouvé refuge dans la forteresse de bois.
 Enfin, de bois sur le papier, c'est plutôt dans la pierre que le seigneur franc local à investit. Il a sûrement lancer la mode des forteresses en pierre, un bon investissement à long terme !
 Sautons l'étape du pillage en règle du village. Les pictes s'en donne à cœur joie, puisque les bretons refusent de descendre de leur grands chevaux pour soutirer le butin. Ils laissent cela à la piétaille. Ainsi avant d'atteindre la motte, les pictes ont déjà 4 pts de victoire alors que les bretons se contentent seulement de 2 pts.
 Mais ce qui intéresse par dessus tout les bretons, c'est la motte elle-même. Ils veulent être les premiers à s'emparer du monticule fortifié. Tel des indiens tournant autour des caravanes de colons, les cavaliers harcèlent avec leurs javelots les défenseurs qui répliquent avec des flèches. Les bretons lancent quelques assauts sur les barricades de bois sans succès.
Comme sur les tests précédant, chaque faction attaque chacun de son côté. Est-ce que l'alliance serait si fragile que cela ? En tout cas, après avoir construit leur petit fortin dans le bois proche de la motte leur assurant une protection, les pictes lancent l'assaut eux-aussi sur le fort franc.
Devant les difficultés de la prise de la forteresse franc, les bretons et les pictes rappellent leurs hommes restés dans les bâtisses afin d'enfoncer le clou.
Même les moines vignerons... non vin-dicatifs sont mis à contribution dans l'attaque de la motte. Mais toutes les tentatives s'avèrent infructueuses. Est-ce que la motte résistera une nouvelle fois aux assauts ?
Ce sont les pictes qui répondent à la question. Les forces des francs sont de plus en plus affaiblit et c'est les arbalétriers qui craquent les premiers sous les coups des gardes ennemis. Le Seigneur Picte et sa suite entre enfin dans la forteresse remportant 3 pts de victoire supplémentaire.
 Bien qu'ayant perdu tout espoir de gagner la bataille, les défenseurs vont tout de même mettre un point d'honneur à protéger la tour de leur Seigneur. C'est d'ailleurs lui-même qui mène ses troupes de réserve à l'assaut des envahisseurs. La première unité de gardes pictes est anéantie par la contre-charge des francs, tandis que le Seigneur Picte voit sa seconde unité repoussé au delà des palissades défoncés. Oui pour des raisons de simplicité, nous considérons que la section de la palissade tombée aux mains des envahisseurs en automatiquement détruite pour des facilités de règle.
 Mais les pictes n'ont pas dit leur dernier mot. Leur Seigneur harangue ses troupes et se lance à l'attaque de son homologue franc. Sans succès, les deux adversaires n'arrivent pas à prendre le dessus sur l'autre.
Et les bretons dans tout cela. Ils profitent que les défenses tombent les unes après les autres pour attaquer le donjon de la motte féodale. Ils profitent effectivement que la réserve franque soit occupée par les pictes pour atteindre le donjon. Mais les derniers défenseurs francs tiennent le choc malgré les multiples assauts de toute part. Les bretons tentent pourtant le tout pour le tout car s'il prennent le donjon, leur victoire est assurée. Dans un dernier élan, ils tentent une nouvelle prise de la tour, malheureusement pour eux, 2 défenseurs résistent contre tous les coups ennemis, faisant perdre le dernier espoir des bretons.

Finalement, cette bataille a été riche d'enseignement. Les modifications apportés ont permis de diminuer un peu la résistance des défenseurs en leur infligeant automatiquement une fatigue lorsqu'une unité amie tombe en défendant l'enceinte. D'autre part, l'ajustement des points de victoire a rendu plus intéressant d'être le premier a entrée dans l'enceinte mais aussi à prendre le plus de maisons, pouvant ainsi faire perdre le défenseur avant même que le donjon ne soit pris. Cependant cela n'empêche pas à l'autre attaquant de perdre toute chance de gagner car le donjon rapporte assez de points de victoire pour l'emporter.
Nous avons trouvé un bon compromis pour le scénario et allons très rapidement appliquer les modifications à celui-ci pour qu'il soit jouable par tous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire