mercredi 4 mars 2015

Test d'un nouveau scénario : Le druide brûlera-t-il sur le bûcher ?

L'objectif de cette partie est de tester un nouveau scénario que nous voulons mettre en ligne pour tous et qui consiste pour les forces chrétiennes à capturer un druide hérétique et pour les forces païennes de défendre bien entendu son druide.
 Les normands arrivent en force avec leur cavalerie précédés par les flamands qui ont rapidement assaillit la hutte du Druide vide sous les yeux inquisiteurs du prêtre chrétien.
 Le Druide s'est rapidement réfugié derrière les lignes de ses protecteurs, archers en tête, gardes du chef de tribu en soutien.
 Voici une image du camp de bataille avec la hutte au centre et plusieurs zones boisées.
 Les normands n'ont d'autres choix que d'assaillir les gallois et percer leurs lignes de défenses pour déloger le druide. L'assaut se fait principalement sur le flanc gauche.
Cependant les gardes normands se font attirer sur le centre et tombent dans un piège gallois. Harceler par les tirs ennemis, le dernier garde finit embroché par un javelot gallois.
Les Flamands se font attaquer par une meute de loups suite à l'appel du druide alors que les guerriers atteignaient enfin les archers gallois.
La cavalerie normande vient à leur secours, balayant les archers gallois tandis que les Flamands repoussent la meute enragée.
 Sous l'impulsion de leur Seigneur qui tente de faire bonne figure devant l’Évêque présent, il se lance avec sa cavalerie sur les gardes gallois et en viennent à bout libérant le chemin jusqu'au bois où s'est réfugié le Druide.
 Pris dans un élan de foi, le Seigneur Normand parvient à engager le Druide au corps à corps, mais les maléfices païens et la nature aide son protecteur et finissent par repousser l'assaillant.
 Pendant ce temps, le chef de tribu gallois aidé de ses guerriers mettent en pièce la cavalerie normande mais au prix d'un sang qui n'a que trop été versé.
C'est ainsi sous le regard des Dieux de la nature que le combat final intervient, les deux chefs de faction s'affrontent en duel. Le destin sera terrible aucun d'eux ne gagnent ce combat, ils succombent tous deux à leurs blessures. Le Druide est vivant, l’Évêque injure le diable avant de prendre la fuite.
Les païens gagne la partie mais la barbe du Druide a faillit devenir plus blanche quelle ne l'était déjà.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire