mercredi 4 mars 2015

La Guerre n'est pas un long fleuve tranquille. Ou quand le Crabe sort de l'eau pour pincer l'arrière train du Phoenix. (Campagne T5)

N'ayant pas réussi à traverser la frontière des Scorpion lors de la saison hivernale, l'armée du Crabe s'est attaqué à une autre frontière, toujours séparée physique par une rivière infranchissable. Cependant un pont et un gué permettent de la traverser sans trop d'encombre. Mais les guetteurs phoenix veille et lorsque le Daïmyo du Crabe atteint la frontière naturelle avec ses hommes, c'est une armée prête à défendre sa parcelle de terre qu'il trouve en face de lui sur l'autre rive.
 Sans plus attendre, les deux forces en présence forment leur ligne de bataille et il semble que le gué va être le théatre d'opération majeur de cette bataille. Bien sûr, pourquoi utiliser le pont pour se battre quand on peut le faire les pieds dans l'eau fraiche, dans la vase et tomber sur des cailloux saillants ! Pas très fufute les Daïmyos quand même.
 Bon un premier assaut est donné par les samouraïs du Crabe armées de leur gros tetsubos et près à en mettre plein les dents à leur adversaire. Ils sont soutenus par une unité de Ronins réquisitionnés pour le coût et utilisant des Daïkyus. Les Crabes éliminent quasiment leurs adversaires et s’apprêtent à poser le pied sur la rive opposée lorsqu'une les shugenjas du Feu transforment leurs espoirs en fumée (d'où l'expression, il n'y a pas de fumée sans feu). Les survivants sont repoussé à la rivière sans sommation par une nouvelle unité de samouraïs Phoenix. Tout cela sous les regards des deux Daïmyos.
Pendant ce temps, côté pont, les combattants se la coule douce. On se regarde dans le blanc de l'oeil, on encourage ses petits copains combattant sur le gué, on prend des paris et, ah ah, oui, les ashigarus archers du Phoenix tirent quelques flèches de l'autre côté du pont histoire de faire croire à leur Daïmyo que ça bouge dans leur coin. Il faut aussi les comprendre, à vrai dire, le premier qui met un doigt de pied sur le pont va déclencher une catastrophe et comme les forces sont équiproportionnées (je vous en bouche un coin là en terme technique !), il est difficile de dire qui pourrait prendre l'avantage et comme il y a peu de troupe, celui qui gagne le combat sur le pont gagne la partie car il n'y a pas suffisamment de troupes pour une contre-attaque.
Ce qui n'est pas le cas du côté du gué. Après la contre-attaque du Phoenix voici celle du Crabe avec une autre unité de samouraïs. Ah... un instant s'il vous plait. Admirez ce joli paysage où les reflets du soleil s'écoule le long de la rivière baignant le pont et le tori au loin. Les poissons frétillent, les animaux s'approche de la berge pour boire une gorgée d'au fraiche. Le rossignol... Yahah ! Yahah ! Oui bah c'est bon vous voulez la suite, pas de poésie ! Très bien alors les samouraïs prennent chers, c'est la guerre quoi ! Ca vous va ! Ahem...
Donc après une multitude de contre-contre-contre-contre-attaques, il ne reste plus que deux Hatamotos du crabe que les initiés du feu phoenix s'empressent de réduire en cendre.
C'en est trop pour le Daïmyo du Crabe qui traverse le gué avec quelques survivants et s'empressent de tailler en pièce ses shugenjas de malheur. Le Daïmyo du Phoenix intervient trop tard et ne peut que constater les dégâts. Fou de vengeance, il attaque furieusement son adversaire qui ne peut que reculer sous la violence des coups.
Ayant quand même libéré le passage, le Daïmyo permet aux ronins et au shugenja du Crabe de passer le gué. Mais c'est sans compté sur le tempérament de feu du Shugenja Phoenix qui fonce droit dans la mêlée. Elle élimine les ronins d'un revers de son katana et repousse le shugenja du crabe avec ses flammes.
Cependant, sentant que tous ses efforts seraient vint, le Daïmyo du Crabe a fait venir ses berserkers qui étaient rester en arrière-garde initialement servant de renfort éventuel en cas d'attaque du pont. Ceux-ci déboulent donc sur le gué et ni une ni deux met fin à toute résistance adverse. Le Daïmyo du Crabe ne verra pas ses renforts parvenir jusqu'à lui puisqu'un coup bien placer de son adversaire met celui-ci hors de combat.
Ayant atteint l'autre rive, les berserkers se retrouvent face au Daïmyo du phoenix qui subit le même sort que ses guerriers. Cette fois-ci les Crabes sont fermement ancré sur la berge averse.
Dans un élan de désespoir, les samouraïs phoenix qui stationnaient jusque là d'un côté du pont, chargent les ashigarus du crabe. Mais c'est trop tard, le mur de pique repousse facilement l'assaut gardant vierge les berges crabe.

Victoire du Crabe dans la douleur et au tout dernier moment. Sans l'assaut berserkers, c'était le statu-quo. Bravo tout de même à la défense des Phoenix qui fut difficile à rompre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire