dimanche 26 janvier 2014

La Saga de Bricetibius

Pour cette mini-saga, vikings et byzantins se sont affrontés sur deux scénarios. Tout d'abord Terre Natal puis Le défi.

Cela aurait dû s'appeler la Saga de Sven Eriksson, chef de guerrier suédois ayant descendu les cours d'eaux de la Russie pour atteindre les terres byzantines et s'accaparer ses richesses. Mais à la demande exprès du Basileus, exaspéré par les pillages des norrois, le Général Bricetibius fut en charge d'arrêter Sven et sa bande.

C'est au nord d'Ahtopol, petit village au bord de la Mer noire, que leur première rencontre eu lieu. Sven Eriksson débarqua avec ses hommes dans l'intention de volé l'or et le bétail des villageois comme ils l'avaient déjà fait au cours de ses derniers mois. Mais ils n'avaient pas prévu que la garnison du village avait été renforcé en raison de leur mauvaise popularité croissante. Ainsi Bricetibius, Général de l'armée byzantine avait installé son quartier général dans Ahtopol afin de partir à la chasse des pillards.

Arrivée aux portes du village, Sven et ses hommes se retrouvent face à face avec l'armée de Bricetibius. Sven Eriksson demande alors à certains de ses guerriers de contourné le bois et de prendre la maison non défendu pour attaqué le flanc droit byzantin.
 Les guerriers vikings s'exécutent et prennent facilement la maison. Mais le détour les a épuiser et ils vont mettre beaucoup de temps à reprendre leur souffle.
 Afin d'attirer le centre viking à lui, Bricetibius lance une offensive de sa garde à cheval sur des guerriers norrois puis se repli rapidement. Les archers à cheval sur le flanc gauche byzantin en profite aussi pour cribler de flèches quelques ennemis.
 Ne pouvant rester éternellement inactif, Sven Eriksson avance vers les lignes byzantines stoïques avec ses gardes. Quelques guerriers arrivent enfin en soutien sur la gauche.
 N'ayant aucune opposition, les archers à cheval byzantin referme l'aile gauche de leur armée sur l'offensive viking.
 C'est l'heure du fracas des armes. Les vikings ignorent les gardes à cheval et chargent les guerriers byzantins rester devant la maison centrale. Grâce à la cohésion de l'armée chrétienne et au soutien des autres unités, les guerriers byzantins saignent à blancs les vikings avant de se replier.
Sven n'a plus qu'un garde en soutien lorsqu'il se prend la charge des gardes à cheval. Il tombe sous les sabots, brièvement blessé. Il ne doit son salut qu'à l'intervention de son garde du corps qui l'extirpe de la mêlée avec les guerriers resté en retrait.









Après cette bataille, c'est le début du calvaire pour Sven et des fidèles compagnons. Dans l'impossibilité de rejoindre leurs drakkars à cause des byzantins leur en bloquant l'accès, ils se réfugient dans les montagnes et virent leur compatriotes resté dans les bateaux prendre le large. Le Général Bricetibius ne laissa aucun répit aux nordiques, les traquant jours et nuits dans toute la région. Après quinze jours de chasse à l'homme, Sven et Bricetibius se retrouvèrent de nouveau dans la plaine.

Cherchant à trouver un accord pour sauver ses hommes, Sven Eriksson n'eut d'autre choix que de défier le Général Byzantin, devant son refus de tout compromis. Bricetibius accepta et attaqua sans attendre le chef viking.
Sven voulut répliqué à l'attaque avorté du byzantin mais celui-ci profita de son attaque surprise et de son cheval pour s'enfuir lâchement vers ses troupes. Le général savait très bien qu'il n'avait aucune chance seul face à un tel guerrier. Sven se retrouva alors seul face à l'armée byzantine avec son chef à la tête.
Les vikings rejoignirent leur chef juste à temps lorsque la garde à cheval contacta Sven. Avec une volée de hache et une très bonne dextérité, il élimina un cavalier et repoussa les autres. Les vikings formèrent alors une ligne de défense devant leur seigneur pour le protéger.
Les gardes norrois voulurent attaqué ses foutus archers à cheval qui continuaient à éliminer des norrois avec leurs flèches assassines mais les lanciers byzantins s'y opposèrent. Les vikings forcèrent les lignes mais ne parvinrent qu'à se casser les dents devant les boucliers ennemis.
Il fallut l'intervention des guerriers arrivés sur le flanc droit pour éliminé en grande partie la ligne de défense. Cependant, fatigués, ils tombèrent les uns après les autres sous les traits des archers à cheval.
 Ayant bien entamé le flanc droit viking, Bricetibius voulait isoler l'impétueux Eriksson de ses hommes. Il ordonna une attaque combinée de ses archers et lanciers à pieds sur le côté gauche viking et repoussa ceux-ci. Sven se retrouvait de nouveau en mauvaise posture au centre de la bataille avec pour seuls compagnons ses derniers gardes.
Un premier assaut de la cavalerie byzantine entama la ligne de défense des norrois et le survivant de l'unité de lanciers qui avait décimé les gardes viking plutôt dans la bataille s'occupa personnellement du dernier garde d'Eriksson.
 Sven Eriksson prit de plein fouet le deuxième assaut de la cavalerie ennemie, piétiné, achevé, il rejoignit ses compagnons au Walhalla, le paradis des guerriers scandinaves.
Comme on peut le voir, le Général Bricetibius donna énormément de sa personne en cumulant un total de 23 Fatigues au cours de cette bataille. Bien qu'il n'ait personnellement pas combattu, il déploya tous ses talents de stratège lors de cette bataille.








Quand l'armée de Bricetibius revint à Byzance, elle fut acclamée par la foule et le Basileus reconnu le talent militaire de son officier. Le Général Bricetibius reçu le commandement de l'armée de défense de la capitale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire